Logo Miami Heat

Histoire Miami Heat NBA : Les événements marquants de la franchise en Floride

Le Heat de Miami est une franchise NBA basée dans le sud-est de la Floride. Cette franchise dirigée par Pat Riley depuis maintenant des années, évolue dans la Conférence Est, au sein de la Division Sud-Est avec le Orlando Magic, les Atlanta Hawks, les Charlotte Hornets et les Washington Wizards.

FondĂ© en 1988, le Heat dispose dĂ©jĂ  d’un beau palmarès avec 3 titres de champions NBA en 5 participations aux finales. L’équipe de basket-ball de Miami dispute ses matchs Ă  domicile dans la cĂ©lèbre American Airlines Arena. Miami ce n’est pas seulement la plage et les bikinis, c’est aussi une ville de basket-ball oĂą de nombreuses stars ont brillĂ© et ravivĂ© la flamme du Heat : Dwyane Wade, LeBron James, Alonzo Mourning, Tim Hardaway ou encore Shaquille O’Neal.

Histoire et palmarès Miami Heat

Fondé en 1988

American Airlines Arena

(19 600 places)

3x CHAMPIONS NBA
2006 – 2012 – 2013
5x CHAMPIONS DE CONFÉRENCE
2006 – 2011 – 2012 – 2013 – 2014
13x CHAMPIONS DE DIVISION
1997 –  1998 –  1999 – 2000 –  2005 – 2006 – 2007 – 2011 – 2012 – 2013 – 2014 – 2016 – 2018

SOMMAIRE

Histoire de la franchise NBA du Heat de Miami

Le début de la franchise du Heat de Miami (1988-1995)

Le Heat de Miami est la première équipe NBA de Floride à faire son apparition dans la grande ligue américaine, soit un an avant le Magic d’Orlando. Lors de sa première draft, le Heat sélectionne l’ailier fort Grant Long, qui deviendra l’un des meilleurs joueurs de la franchise.

Malgré cette draft, les débuts du Heat de Miami sont catastrophiques. Ils décrochent même un record NBA de médiocrité dès les premiers mois : 17 défaites d’affilées pour débuter une saison NBA. Il faut attendre la fin du mois de décembre contre Los Angeles Clippers, pour voir Miami décrocher sa première victoire de son histoire. La première saison du Heat dans la grande ligue américaine se clôture avec un bilan de 15 victoires pour 67 défaites.

En 1989, pour sa seconde année dans la ligue, le Heat sélectionne l’ailier shooteur Glen Rice qui deviendra par la suite le 3e meilleur marqueur de la franchise avec 9247 points. L’équipe commence à se forger la réputation de sélectionner de jeunes joueurs très prometteurs et très prolifiques (Rony Seikaly : MIP ; Sherman Douglas : nommé dans l’équipe des meilleurs rookies).

Pendant la saison 1991-1992, Kevin Loughery prend les rênes de l’équipe et procède au recrutement de Steve Smith et de Brian Shaw. Cette année fut l’année de la réussite pour l’équipe de Miami, car elle participe pour la toute première fois de son histoire aux Playoffs NBA. Cependant, elle se fait éliminer par les Chicago Bulls de Michael Jordan, futurs champions NBA.

En 1992-1993, l’équipe stagne et ne s’améliore plus (36 victoires pour 46 défaites). L’équipe de Miami brille seulement par des exploits individuels et clôture une saison bien morose. La saison 1993-1994 est marquée par la victoire de son premier match de playoffs contre Atlanta. C’est cette année où l’équipe du Heat obtient autant de victoires que de défaites.

Évolution du logo du Miami Heat

Durant la saison suivante (1994-1995), l’équipe fait face à de nombreux changements de joueurs, Rony Seikaly est échangé contre Billy Owens tandis que Steve Smith et Grant Long partent à Atlanta en échange de Kevin Willis. Kevin Loughery est remplacé par Alvin Gentry. Ces changements ne sont pas bénéfiques pour l’équipe qui ne remporte que 32 rencontres.

Le renouveau avec l'emblématique Pat Riley (1995-2003)

Avec l’embauche de Pat Riley au début de la saison en 1995, le Heat de Miami se veut très optimiste sur les saisons à venir. Pour parfaire sa réputation, le nouveau coach Riley acquiert le pivot Alonzo Mourning, qui va devenir une star de cette équipe de Floride. Sur sa première saison, Pat Riley égalise le record du club avec 42 victoires.

Sur la saison suivante, l’équipe éblouit la NBA avec le duo Hardaway et Mourning. Ils terminent la saison avec 61 victoires. L’équipe du Heat accède aux playoffs et remporte le second tour aux dépens des New York Knicks. Pour la première fois de leur histoire, le Heat atteint les finales de conférence et est confronté aux Bulls de Michael Jordan. Ils se font éliminer en 5 matchs par là encore, les futurs champions. Sur la saison 1997-1998, le Heat retrouve les Knicks en playoffs, cela marque le début d’une rivalité qui va durer de longues années. Contrairement à l’année passée, le Heat s’effondre face à leur rival dès le début de la série.

Sur les années suivantes, c’est le changement de salle qui marque cette franchise. L’équipe quitte la Miami Arena pour leur stade actuel : l’American Airlines Arena. La franchise du Heat réalise de bonnes saisons, mais est vite rattrapée par leur rival qui va les éliminer sur l’année 1999-2000. L’équipe enchaîne 6 saisons avec une qualification en playoffs de suite. Cependant c’est la 7e année où tous les espoirs s’effondrent avec un triste bilan de 36 victoires. Ils ne se qualifient pas pour les playoffs. Les années se suivent et se ressemblent avec les longues absences de leur star Alonzo Mourning qui impacte l’équipe.

Le duo très prometteur Dwayne Wade - Shaquille O'Neal (2003-2008)

Le duo Dwyane Wade et Shaquille O'Neal Champions NBA en 2006

Source image : heatnation

C’est en 2003 que Miami sĂ©lectionne l’arrière Dwyane Wade, la future star du Heat. L’annĂ©e est aussi marquĂ©e par la dĂ©mission de Pat Riley au poste de coach, qui va se concentrer sur son rĂ´le de GĂ©nĂ©ral Manager. Il est remplacĂ© par Stan Van Gundy. La future dynastie emmenĂ©e par « Flash » commence par une Ă©limination au deuxième tour de playoffs. C’est dans la saison 2004, que le Heat va connaĂ®tre un vrai changement avec l’arrivĂ©e du gĂ©ant Shaquille O’Neal en provenance des Los Angeles Lakers. Leur duo avec Wade commence Ă  porter ses fruits avec le titre de champion de la ConfĂ©rence Est.

C’est durant la saison suivante que Pat Riley redevient coach et met en place un des plus gros transferts de la NBA avec pas moins de 13 joueurs impliqués et 5 équipes. Le Heat termine sa saison sur les chapeaux de roue, avec 52 victoires pour 30 défaites. Ils accèdent tant bien que mal à leurs premières finales NBA. La finale de la saison 2005-2006 oppose le Heat de Miami aux Mavericks de Dallas de Dirk Nowitzki. C’est après une longue et éprouvante série que le Heat remporte son premier titre sur le score de 4 à 2. Lors de ces finales, D-Wade marque 34,7 points en moyenne et obtient le titre de MVP des finales.

La saison post-titre est très difficile pour le Heat avec de nombreux blessés majeurs et des joueurs en manque d’implication. Ils se font sèchement sweep 4 à 0 au premier tour des playoffs. La saison 2007-2008 n’est pas la meilleure de l’histoire du Heat et se termine brutalement avant les playoffs.

L'après "SHAQ" et les années de disettes (2008-2010)

En 2008, ce fut l’époque très sombre du Heat de Miami. Shaquille O’Neal est envoyĂ© au Phoenix Suns, et Alonzo Mourning prend sa retraite. Avec des joueurs moins performants et un Dwyane Wade souvent blessĂ© au genou, la saison est catastrophique. Le Heat est bien trop irrĂ©gulier pour accrocher les playoffs.

La saison suivante, de nombreux changements voient le jour en Floride. Avec l’arrivée de Mario Chalmers et Jermaine O’Neal, le Heat se retrouve à la 5e place de la Conférence Est mais tombe face aux Hawks dès le premier tour des playoffs. Le scénario se reproduit sur la saison 2009-2010.

Le Big Three de South Beach (2010 - 2014)

L’étĂ© 2010 est l’intersaison qui a marquĂ© l’histoire de la franchise, avec l’arrivĂ©e de Chris Bosh pour Ă©pauler l’arrière Dwyane Wade. Ensuite, arrive le 8 juillet 2010, le jour oĂą lors d’une Ă©mission sur ESPN Lebron James annonce qu’il va devenir un joueur du Heat pour former un Big Three. Cette dĂ©cision du King devient très virale et est vue comme « The decision » dans l’antre du basket amĂ©ricain.

Dès leur première saison, le Big Three de Floride se retrouve en finale de la NBA contre l’équipe de Dallas. Ils ont auparavant Ă©liminĂ© les Philadelphie 76ers (4-1), les Boston Celtics (4-1) et les Chicago Bulls (Ă©liminĂ© 4-1). En finale de NBA contre Dallas, c’est la dĂ©sillusion, ils se font battre 4-2. La saison 2011-2012 est marquĂ©e par le lock-out des joueurs, qui signifie la grève des joueurs NBA. Ă€ la fin de la saison, le Heat se qualifie pour les playoffs Ă  la deuxième place de la confĂ©rence Est. LeBron James reçoit le trophĂ©e de MVP de la saison, soit son 3e trophĂ©e de ce type. Ces playoffs seront marquĂ©s par de belles confrontations contre des Ă©quipes qui deviendront des rivaux durant les prochaines saisons.

La première confrontation est celle contre les Knicks de New York, emmené par un trio de qualité : Carmelo Anthony, Amar’e Stoudemire et Tyson Chandler. Miami s’en sort sur le score de 4-1 malgré de bonnes performances de l’ailier star de New York.

En demi-finale, les Floridiens rencontrent les Indiana Pacers. Cette série est marquée par du trashtalking des joueurs et des coachs, ainsi que des bagarres comme celle d’Udonis Haslem et Dexter Pittman. La série se termine sur le score de 4-2 en faveur du Heat, notamment grâce à un énorme duo Dwyane Wade – Lebron James.

Ensuite, les floridiens connaissent une série très compliquée qui les opposent au Boston de Celtics. Menée 3-2, l’équipe du King est dos au mur et réussie à s’imposer pour accrocher un Game 7, synonyme de dernier match de la série. Ce septième match est le match le plus important de la saison avec pas moins de 9,1% de téléspectateurs sur le pays devant ce magnifique dernier match de la série. Grâce à son trio, le Heat s’impose et se dirige vers les finales NBA, pour la deuxième fois consécutive.

Pour les finales NBA de 2012, Miami tombe contre Oklahoma City Thunder composé des jeunes Kevin Durant, James Harden et Russell Westbrook. Malgré une belle opposition, Miami s’impose 4-1 dans ces finales et remporte son deuxième titre de son histoire. LeBron James, qui souffrait de crampe dans cette série remporte son premier titre de MVP des finales. En témoignent ses statistiques sur la saison (26 points, 11 rebonds, et 13 passes décisives de moyenne).

LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh champions NBA en 2012

Source image : bleacherreport

La saison 2012-2013 est l’année où Miami recrute deux anciens joueurs de feu la franchise des Seattle SuperSonics : Ray Allen et Rashard Lewis. Miami se hisse jusqu’aux finales de NBA après avoir battu les Milwaukee Bucks (sweep 4-0), les Chicago Bulls (4-1) et les Indiana Pacers (4-3). En finale de NBA, ils sont confrontés aux San Antonio Spurs et son trio Duncan-Parker-Ginóbili avec l’emblématique coach Gregg Popovich. Cette série est marquée par le shoot clutch de Ray Allen, dans le corner, à domicile, dans un Game 6 étouffant, à 5 secondes de la fin du match. Le Heat parvient à dominer les Spurs dans le Game 7 et remporte leur 3e titre NBA.

La saison 2013-2014 et surtout les playoffs sont marqués par la fin de série du Heat. Après s’être glissé en finale de la NBA tant bien que mal, Miami retrouve les Spurs pour une revanche de la saison passée. Ils s’inclinent violemment 4-1 et laissent les Texans s’imposer.

La reconstruction post Big Three difficile (depuis 2014)

LeBron James reparti dans la franchise de sa ville natale les Cleveland Cavaliers le 11 juillet 2014, Miami doit reconstruire autour de Dwyane Wade, Chris Bosh, Luol Deng et Danny Granger. Cette saison ne se passe pas comme prévu avec les problèmes de santé de D-Wade et Bosh, Miami échoue aux portes des Playoffs. C’est la première fois depuis de nombreuses saisons (depuis 2008), que Miami ne se qualifie pas pour les playoffs.

L’équipe n’est plus celle qu’elle était. L’âme de la franchise, Dwayne Wade, décide même de partir aux Bulls de Chicago en 2016 (avant de revenir en février 2018, année où il prend sa retraite) alors que son coéquipier Chris Bosh ne reviendra jamais de ces problèmes de santé. Miami enchaîne les non-qualifications en playoffs ou les éliminations prématurées (éliminé 4-1 au premier tour des playoffs de 2017).

Depuis quelques années, l’équipe du Heat se refait une santé avec de jeunes joueurs très prometteurs. Miami est même défini comme une équipe qui fait éclore des bons joueurs : Goran Dragic, Bam Adebayo, Hassan Whiteside, Justise Winslow, Derrick Jones Jr, Kendrick Nunn, Tyler Herro, etc. L’équipe du Heat s’améliore saison après saison et prouvent qu’elle est redevenue une équipe difficile à jouer. Afin d’encadrer tous ces jeunes talents, le Heat arrive à attirer la star Jimmy Butler alias Jimmy Buckets lors de la free agency 2019.

Découvrez les joueurs qui ont marqué la franchise du Heat de Miami

Le 5 All-time du Miami Heat

Dwayne Wade avec le maillot du Heat de Miami

Dwyane Wade

Tim Hardaway avec le maillot du Heat de Miami

Tim Hardaway

LeBron James avec le maillot du Heat de Miami

LeBron James

Alonzo Mourning avec le maillot du Heat de Miami

Alonzo Mourning

Shaquille O'Neal avec le maillot du Heat de Miami
Shaquille O’Neal

Les anecdotes du Heat

Ray Allen s’entraînait à courir puis shooter dans le corner après s’être couché sous le panier car “On sait jamais”


LeBron James n’a pas donné de nouvelle à Dwayne Wade les 4 jours précédents “The Decision”


Pour convaincre Chris Bosh de venir à Miami, le président Pat Riley a vidé un sac rempli de bagues de champions en disant “ça là, c’est quoi il s’agit les gars.”

Les marqueurs de Miami

PlaceNom du joueurPoints
1Dwyane Wade21 556
2Alonzo Mourning9 459
3Glen Rice9 248
4LeBron James7 919
5Chris Bosh6 914

DĂ©couvrez l'histoire des autres franchises NBA

Conférence Est